Beauté responsable : la slow cosmétique

Beauté responsable : la slow cosmétique

La slow cosmétique, on en entend de plus en plus parler. Mais rien à voir avec la traduction littérale « cosmétique lente »… Alors, on en parle ?

La slow cosmétique : quésako ?

La slow cosmétique lancée en 2012, propose un mode de consommation écologique, responsable et naturel des produits cosmétiques. Elle a été fondée par Julien Kaibeck, un spécialiste des huiles essentielles :
[pullquote width= »1000″ float= »center »]L’impact écologique et psychologique de la cosmétique actuelle est très lourd pour la planète, pour notre portefeuille et pour notre état d’esprit. Face à ce constat, certains se disent qu’une autre cosmétique est possible.[/pullquote]

C’est bien tout ça, mais dans la pratique, qu’est-ce-que ça veut dire ? Qui est coupable ?

En fait, aujourd’hui, on ne mesure que trop peu les dégâts provoqués par l’industrie cosmétique, que ce soit par le suremballage ou par le recours à des matières premières peu recommandées pour l’environnement.

Nous-mêmes, consommatrices sommes responsables, parfois par une surconsommation de cosmétiques ou simplement par la consommation des produits proposés suremballés ou contenant des substances nocives pour l’environnement (et pour nous !).

Comment se mettre à la slow cosmétique ?

L’idée est de penser à la fois à sa santé et à l’environnement. Vous n’utiliseriez plus une crème composée de parabènes car vous savez qu’ils sont responsables de cancers, raison pour laquelle ces derniers sont d’ailleurs interdits dans la composition des produits cosmétiques désormais. Ne pas acheter entre autres de cosmétiques dont on sait qu’ils contiennent des substances nocives pour la santé/l’environnement (que ce soit au niveau de l’emballage ou de la compo).

Il faut aussi bien connaître les besoins de sa peau ou de ses cheveux et d’acheter des produits qui répondent à ces besoins sans en créer de nouveaux. Il n’y aurait seulement que 3 besoins fondamentaux selon la slow cosmétique : le nettoyage, l’hydratation et la protection de la peau.

En parallèle, pour être au top de la slow cosmétique, il est important d’être sélective avec ses produits de beauté en limitant le nombre utilisé. Car en plus, c’est bien connu, plus on utilise de produits de beauté différents, moins chaque produit sera efficace.
En fait, nous devrions davantage aller au devant du produit  pour le choisir et non suivre la publicité qui nous pousse à l’acheter.
Au contraire, ayez un oeil critique sur la publicité. Souvenez-vous de l’Oréal qui est poursuivi pour publicité mensongère après avoir revendiqué les propriétés anti-âge de certains produits !

Le mieux est de se mettre à lire les étiquettes. La liste des ingrédients utilisés pour créer le cosmétique doit obligatoirement figurer sur le produit. Elle est appelée liste INCI, International Nomenclature of Cosmetic Ingredients. Je vous invite à vous rendre sur le site l’Observatoire des cosmétiques qui pourra vous aider à décrypter les étiquettes

D’un point de vue éthique et environnemental, les adeptes de la slow cosmétique sont la plupart du temps adeptes des produits labelisés bio. C’est le moyen le plus simple de choisir ainsi des cosmétiques qui ne contiennent aucun ingrédients issus de la pétrochimie, de la chimie de synthèse ou encore, qui risquent de polluer. Une fois de plus, ce sont les étiquettes apposées sur les cosmétiques qui vous permettront d’y voir plus clair.

Que faut-il en penser ?

Clairement, se mettre à la slow cosmétique est loin d’être facile, surtout avec notre mode de consommation actuel.
Très personnellement, même si j’essaie de choisir des produits bio, naturels ou au moins, sans trop de saletés, je sais que je me laisse encore tenter par des cosmétiques « classiques ». En matière de make-up, on le sait toutes, il est difficile de ne pas craquer ou tel ou tel produit qui promet de te pimper les cils ou sur un rouge à lèvres longue tenue. Idem côté soins, comment résister à un masque éclat du visage ?

Depuis peu, j’essaie aussi de limiter le nombre de cosmétiques différents utilisés, de choisir ceux dont j’ai vraiment besoin selon mon type de peau (je pourrais écrire un article là-dessus, si ça vous intéresse, dites-le moi dans les commentaires !). Ce n’est pas toujours facile, mais j’ai l’impression que ma peau se porte mieux.

Et vous,vous essayez de consommer responsable ? Vous vous laisseriez tenter par la slow cosmétique ? 
Vous consommez bio ? Dites-moi tout !

Des bises,
Anaïs

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this pageShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone
Il y a 16 commentaires sur cet article
  1. Melanie vert-citron at 15:22

    bonjour Anaïs,
    Je suis ravie de lire cet article sur la slow cosmétique :) Je suis moi adepte et je suis coordinatrice pour l’association du même nom.
    Tu as raison, c’est difficile de tout changer d’un coup, ce n’est d’ailleurs pas forcément conseillé car notre peau, nos sens, cheveux…etc ont été habitués à du conventionnel, il faut donc les « ré »-habituer à plus de naturel, cela prend du temps ( la peau prend dejà environ 28 jours pour se renouveler) mais ce n’est que pour notre bien! Petit à petit tu ne pourras plus t’en passer ! ^^
    Je me permets de partager ton article sur la page officielle de la slow cosmétique sur FB.
    Bon après-midi,
    Mélanie

  2. Virginie at 17:51

    Re coucou
    Ca y est j’ai testé le déodorant maison et j’en suis tout à fait satisfaite!!! c’est tout simple, c’est efficace et ça sent super bon!!!!

      • Virginie at 09:29

        Bien sûr avec plaisir!!

        1 tasse à café de bicarbonate de soude
        1 tasse à café de maïzena
        1 tasse à café d’huile de coco

        tu mélanges tout et c’est prêt!! Moi j’ai utilisé de l’huile de coco solide, mais la prochaine fois je la ferai chauffer au bain marie avant. Le résultat sera probablement le même, mais par acquis de conscience je vais essayer quand même! Ensuite pour le mettre tu mets le mélange obtenu sur le bout des doigts et tu l’étales sur tes aisselles. Pour mon test, j’ai travaillé pour le service d’un mariage (donc long), puis au service de la soirée dansante qui a suivi (donc long aussi) et enfin au ménage de la salle (donc très longue nuit)!! En plus il y avait du monde et il faisait super chaud! Je n’ai eu aucune odeur de transpiration, et surtout pas d’auréole blanche sur mon top noir!!!
        Voili voulou, et si jamais tu peux aussi liker ma page facebook, https://www.facebook.com/Cestmoiquilaifait74?ref=hl, c’est tout nouveau, il n’y a pas encore grand chose dessus mais je suis preneuse de conseils!!
        bises et félicitation pour ton blog!

  3. Virginie at 22:52

    Le hasard faisant bien les choses, je tombe sur ton article deux heures après avoir testé mon premier gommage de fabrication maison!!! Je l’ai préparé en 5 min avec que des produits naturels et ma peau est super douce! Donc pour l’instant je peux dire que la slow cosmetique me plait! ;-)
    Demain je teste le déodorant fait maison…..

  4. Maryline at 15:25

    Bonjour, J’aime beaucoup votre blog, très beau, bien fait :) A force de voir ‘tout le monde’ ;) qui fait un blog j’ai eu envie de me lancer avec un blog sur mes tricots (je tricote bcp) et mes coups de coeur vernis, maquillage, bijoux… Je ne sais pas comment le faire connaître?
    Merci d’avance si vous avez une minute pour me répondre :)

    Maryline – http://missmaryline.blogspot.be

    • Anaïs Auteur at 15:26

      Il n’y a pas de « secret » pour se faire connaître ! Il suffit de poster régulièrement, d’être authentique en ne copiant jamais les autres et d’y mettre son coeur ;)

      Anaïs

  5. Elodie at 19:03

    Coucou ! as-tu lu le livre de Julien ? Je l’ai il est vraiment super, je l’ai fini en deux jours :P J’aime beaucoup cette façon de penser, c’est un peu comme l’alimentation, on ne parle pas de régime ou de réelle restriction, juste de bon sens :)

  6. Katarina at 18:03

    Cet été j’ai mis le nez sérieusement dans une liste inci et j’ai pris peur. Depuis j’ai fait du vide parmis les plus chimiques de mes soins. Je suis plus attentive à l’inci sans être tout a fait bio ou slow.

  7. Audrey at 12:39

    Je dis oui à 10 000% à la slow cosmétique! En pratique c’est pas toujours évident mais j’essaye de faire des micro pas dans cette direction, déjà adepte des savons durs tels que le savon d’Alep à la place des gels douche.
    Je vis actuellement à l’étranger, mais dès que je rentre je cours tester les vernis bio Kure Bazaar (petite révolution du monde des vernis)!!!
    N’hésites pas à nous faire partager des marque bio, éco-responsables… et tout le tralala.
    Bises

Laissez un joli commentaire par ici :